Saison 17/18

Sur cette photo d’Augustin Rebetez, un visage grimé de blanc aux lèvres rouges, évoquant un masque de tragédie, de cirque ou de carnaval, semble jouer à nous faire peur. | Magazine en PDF

Edito de la saison 17/18

Ecouter la présentation de saison sur SoundCloud | ▶ Voir la vidéo sur Vimeo


En couverture de ce magazine, comme souvent, un regard nous interpelle, celui qui se plonge dans le monde, comme celui qui nous regarde.
Sur cette photo d’Augustin Rebetez, un visage grimé de blanc aux lèvres rouges, évoquant un masque de tragédie, de cirque ou de carnaval, semble jouer à nous faire peur. Si les mondes politiques, économiques ou scientifiques peuvent être porteurs de progrès et d’espérance, ils peuvent aussi parfois répéter les errances de l’histoire et menacer l’avenir, comme en témoignent de nombreux événements ces derniers mois.

Les artistes invité-e-s à Vidy expriment à leur manière leurs espoirs, leurs doutes ou leurs colères mais aussi une foi dans notre capacité à créer, à inventer et à partager. Il y a la jeunesse rageuse, ivre de vie et d’amour, de Vincent Macaigne, les portraits féroces et drôles du pouvoir économique par Molière ou Lars von Trier ou celui du monstre politique par Shakespeare. Il y a la complexe relation aux machines ou à la science qui interroge la fragilité de notre humanité avec le circassien Johann Le Guillerm, le plasticien Augustin Rebetez ou le metteur en scène Jean-François Peyret réinterprétant Frankenstein. Il y a des histoires de guérilla et de guerre avec le Mapa Teatro et El Conde de Torrefiel, l’amour et la passion avec Vincenzo Bellini ou Annie Ernaux, le corps et la spiritualité avec Nacera Belaza.

Vous retrouvez d’autres grands noms comme Thomas Ostermeier, Jeanne Balibar ou Laurent Poitrenaux. Vous découvrez des artistes d’ailleurs, de Bogota, d’Alger, de Barcelone, de Budapest et d’ici comme Émilie Charriot, Oscar Gómez Mata ou Yasmine Hugonnet, ainsi que deux jeunes artistes de la Manufacture, Mathilde Aubineau et Jean-Daniel Piguet.

Un théâtre se vit au quotidien, au présent et ensemble. Si vous adhérez à cette aventure artistique, en plus de bénéficier de conditions privilégiées pour accéder aux spectacles, nous vous proposons de vivre encore plus intensément votre relation au théâtre en multipliant les moments de partage.

Et pour vous accueillir au mieux avec les artistes, nous avons remplacé notre ancien chapiteau par un pavillon en bois à l’architecture innovante et écologique. Avec cette nouvelle salle de spectacle, nous poursuivons l’histoire de ce théâtre qui, depuis sa construction par l’artiste Max Bill et sa première direction par le metteur en scène Charles Apothéloz, est un lieu de création où s’invente un art d’aujourd’hui.

Vincent Baudriller

El Conde De Torrefiel
Guerrilla
8.12. - 9.12.